DEVENIR PROPRIÉTAIRE OU LOCATAIRE
Accueil > HABITER > DEVENIR PROPRIÉTAIRE OU LOCATAIRE

Dans Le Grand Parc, plusieurs solutions de logement sont proposées dans des appartements ou des maisons de tailles variées. Vous pouvez acheter ou louer un logement auprès d’un promoteur privé, d’un bailleur social ou d’un propriétaire privé. Selon le type de logement que vous recherchez, les démarches à effectuer sont différentes. Avant de vous décider, calculez vos ressources, évaluez le coût réel de votre projet et renseignez-vous sur les prêts et aides dont vous pouvez disposer.

Pour connaître l’état de la commercialisation des logements du Grand Parc et vous mettre en relation avec les promoteurs, rendez-vous ici.

 

Numéros et adresses utiles pour l’achat ou la location d’un logement dans Le Grand Parc :

Agence départementale d’information sur le logement en Essonne (ADIL91)
le service logement de la Ville de Bondoufle :
Ouverture le lundi et mardi (13h30-17h30), le mercredi (9h-11h30) et le jeudi (13h30 -19h30).
Tél. 01 60 86 86 13
Courriel : service-logement@ville-bondoufle.fr
Lien vers la demande d’un logement social (HLM)

 

Les bailleurs sociaux
ESSONNE HABITAT
Service Location
2 allée Eugène MOUCHOT
BP 79
91131 RIS-ORANGIS CEDEX
Lien vers le formulaire de demande de logement

 

Logement Francilien
Agence Essonne
39 avenue de la Montagne des Glaises
91100 CORBEIL ESSONNES
Tel : 01 69 22 11 77
Lien vers Logement Francilien

 

Le logement social : une double opportunité pour Bondoufle

Le Grand Parc présente une double opportunité en matière de logement locatif aidé (dit logement social).

Du point de vue des besoins, au regard des revenus fiscaux des Bondouflois (INSEE 2007),  52 % des ménages bondouflois peuvent prétendre à un dispositif de logement social. La construction de logements locatifs aidés permettra ainsi de proposer une offre locale plus accessible pour la moitié de la population bondoufloise.

D’un point de vue réglementaire, depuis l’abrogation du Plan d’Exposition au Bruit en juillet 2008, la commune de Bondoufle est tenue de compter au moins 20 % de logements locatifs sociaux dans son parc de résidences principales (3235 en 2007) afin de respecter l’article 55 de la Loi Solidarité et Renouvellement Urbain (loi SRU du 13 décembre 2000). Les communes n’atteignant pas cet objectif sont soumises à un prélèvement sur leurs ressources fiscales (amende) destiné à soutenir les acquisitions foncières et immobilières nécessaires à la production de ces logements. Avec 10,3 % de logements sociaux à ce jour, cette amende représente, en 2011, environ 89 000 euros pour la commune de Bondoufle.

 

Les différents types de logements sociaux

Au sein des logements sociaux, on distingue trois catégories : PLS, PLUS et PLA-I. Chacune fait référence à des plafonds de ressources qui varient en fonction de la composition du ménage.

Les logements PLS (Prêt Locatif Social) sont destinés en particulier aux classes moyennes. Le type PLS constitue la moitié du programme social construit sur la Tranche A, soit 15,6 % des logements de la tranche A.  En comparant les plafonds de ressources aux revenus fiscaux des ménages bondouflois (INSEE 2007), 20 % d’entre eux peuvent prétendre accéder à ce type de logement.

Les logements de type PLUS (Prêt Locatif à Usage Social) correspondent au logement social « classique ». Il concerne 26 % des ménages bondouflois. Pour consulter les plafonds de ressources correspondant au logement de type PLUS, cliquez ici.

Les logements PLA-I (Prêt Locatif Aidé d’Intégration) sont destinés à des ménages aux ressources plus modestes que les locataires du PLUS. Seuls 6 % des ménages bondouflois sont éligibles à ce type de logement. PLUS et PLAI concernent donc 32 % des Bondouflois et représentent 14,4 % des logements construits sur la Tranche A.

Pour obtenir un logement social, il vous faut constituer un dossier de préinscription et le déposer auprès du bailleur social du logement souhaité ou auprès de la mairie de Bondoufle. Une fois la demande enregistrée, il vous faut établir dossier complet pour l’inscription définitive. Le dossier est ensuite examiné par une commission d’attribution qui émet une décision favorable ou notifie son refus.